Livres
Vidéos
Chamechaude en été Pendant ce temps... Tetris Vincent Projet Bio-logging
< plus anciens
Campagne d'été à Crozet (2/3) Campagne d'été à Crozet (3/3) Les Manchologues de la BdM Vinterviken Anna
plus récents >
RSS
Campagne d'été à Crozet (1/3)
vendredi 11 novembre 2016 à 12:54
Articles apparentés :

Dans le cadre d'une prestation de service pour un laboratoire d'éthologie, j'ai pu prendre part à une expédition scientifique d'un mois sur l'archipel de Crozet, dans les Terres Australes et Antarctiques Françaises. Ci-dessous les différents emails envoyés via la maigre connexion internet dont nous disposions au fil de mes aventures.



Marion-Dufresne
Hélicoptère de débarquement
Base Alfred Faure
Bureau
Réserve naturelle
Baie du Marin (plage)
Baie du Marin (shelter)
Manchots
Bonjour à tous,

Quelques nouvelles en images de mon périple austral, pour les curieux et ceux qui s'inquiètent. En deux mots : c'est super !

Départ de Grenoble jeudi dernier, pour prendre l'avion à Paris Charles de Gaulle, avec comme première ville étape Saint Denis de la Réunion (il y a pire n'est-ce pas). Dernière chance d'emmagasiner un peu de chaleur, entre l'automne suédois de la semaine précédente et "l'été" à Crozet qui ment bien sur son nom. Toute l'équipe en partance pour les TAAF (une bonne cinquantaine de chercheurs, moyenne d'age sous la trentaine) se retrouve pour la traversée de l'île en bus, destination "le Port" (avec un grand P, les autochtones et les globe-trotters comprendront). On embarque sans perdre de temps sur le Marion-Dufresne, le navire affrété par l'Institut polaire Paul-Emile Victor (IPEV) pour ravitailler 4 fois dans l'année les Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF) où nous nous rendons.

5 jours de mer seront nécessaires pour gagner Crozet, première des trois escales de la rotation "OP3-2016" où je descends. Malgré sa vocation scientifique le Marion est un navire agréable à vivre, où l'on mange bien (en admettant que le mal de mer nous laisse un brin d’appétit) et où les occupations ne manquent pas (formations aux premiers secours, au débarquement, à la sécurité à bord, conférences scientifiques diverses... Sans oublier le bar du Forum bien évidemment). J'ai même droit à un gâteau d'anniversaire en ce 8 novembre, que demander de plus ?! La météo s'annonce difficile pour notre débarquement à Crozet en revanche, et il va falloir prendre notre mal (de mer) en patience car l'hélicoptère ne peut pas faire de miracles non plus. Une fenêtre s'ouvre mercredi 9, et nous débarquons donc sur la base Alfred Faure en une série de rotations efficaces opérées depuis la Baie du Marin.

La base est très douillette également, comme nous le découvrons lors des visites opérées par la vingtaine d'hivernants (aussi bien chercheurs que militaires ou prestataires de service réunionnais), ravis d'avoir un peu de compagnie après ces mois d'hiver austral passés en comité réduit. On découvre notamment les logements, la "vie commune" où les distractions ne manquent pas (du bar à la salle de cinéma, en passant par la bibliothèque et le baby-foot) ou encore le "Biomar", bâtiment de bureaux et labos dédié aux chercheurs travaillant sur base (dont je serais pendant le mois à venir). Un bureau pas désagréable du tout, avec une vue imprenable sur l'océan et l'île de l'Est (quand le temps s'y prête).

La météo ici est un sujet de discussion inépuisable, offrant plus de rebondissements qu'un film de Christopher Nolan. Les habitués disent qu'on peut expérimenter les 4 saisons en quelques minutes à Crozet et ils n'ont pas tors: on passe d'un ciel dégagé digne d'un été (montagnard) à une tempête de neige, en passant ou non par la grêle. Seul point commun : le vent, qui ne faiblit jamais et a une fâcheuse tendance à nous prendre en traître au coin de chaque bâtiment.

Hier matin première expédition jusqu'à la Baie du Marin en contrebas de la base (15 minutes de marche à peine), pour (enfin) aller voir les manchots. La plage est couverte jusque loin dans les terres d'une joyeuse compagnie de manchots royaux de tous âges, des (énormes) poussins couverts de duvet marron aux adultes aux couleurs plus traditionnelles. Au milieu évoluent de façon comique quelques éléphants de mer venus paresser sur la plage, ainsi que les chionis, les "poules" locales qui semblent considérer nos bottes en caoutchouc comme un summum de la gastronomie. L'IPEV a installé là 3 abris de bureaux et labos entourés de barrières pour déranger le moins possible la faune locale, et a priori c'est dans ce cadre idyllique que je vais passer l'autre moitié de mon temps sur Crozet.

Pour l'instant on s'installe et profite du paysage en attendant la fin de "l'OP", le débarquement du matériel, des provisions et du carburant depuis le Marion-Dufresne. Des passagers et rares touristes du bord également, qui profitent de l'escale avant de reprendre la mer pour leur propre district (Kerguelen ou Saint Paul / Amsterdam). Le prochain passage du Marion-Dufresne est prévu le mois prochain (OP4-2016), et il sonnera pour moi la fin des "vacances" et le début du long retour vers la Réunion, en espérant avoir la chance de profiter moi aussi des escales sur Kerguelen et Amsterdam.

D'ici là l'accès à internet est évidemment compliqué, les deux postes internet mis à disposition nous font envier la belle époque des connections en 56k. Cette adresse email est toutefois mieux desservie, n'hésitez donc pas à m'envoyer des nouvelles, qu'il s'agisse d'un scoop ou juste de me raconter votre journée. Seule contrainte : ni lien internet, ni pièce jointe volumineuse ! Pour les plus fortunés il est également possible d'organiser un RDV téléphonique via satellite, mais quelques lignes de texte seront déjà très appréciées.


Bises à tous, et à bientôt !

Sylvain